Comment composter?

Le compostage est une solution simple et abordable pour réduire quantité d’ordures dans nos poubelles, le transport de nos déchets et pour favoriser le retour au sol de la matière organique.

Il peut se pratiquer partout, en appartement, en maison, au jardin, en pied d’immeuble ou dans votre quartier, en entreprise, mais aussi à l’échelle de la collectivité.

Le Compostage, c’est très simple… à conditions d’en connaitre les bases !

Beaucoup d’informations sur le compostage sont diffusées sur internet, dont beaucoup d’idées reçues et de fausses informations. Mais chez les Recyclettes nous sommes guides et maitres-composteurs ! Il s’agit de formations reconnues par L’ADEME. On ne vous raconte donc pas de salades !

Voici les règles d’or à respecter pour un compost réussi

En respectant le mélange matières vertes et matières brunes / humidité / brassage de la matière, vous obtiendrez du compost !

Comment faire du compost ?

Règle n°1 : Equilibrez vos apports, en rajoutant la même quantité de matière brune que votre apport de matière humide. La matière « humide », ou « azotée » , correspond à la plupart de vos déchets de cuisine : épluchures, fruits et légumes non-consommables, restes alimentaires.

C’est-à-dire vos déchets organiques encore gorgés d’eau. La matière « sèche », « brune » ou « carbonée » (feuilles mortes, bois broyé, paille, boites d’œufs, carton en morceaux…) sert à équilibrer les apports de déchets organiques. Cet équilibrage est essentiel pour deux raisons : il va absorber l’excédant d’humidité, et va structurer la matière pour permettre son aération et éviter la putréfaction des biodéchets. On évite ainsi les mauvaises odeurs !

Règle n°2 : Aérez votre composteur, en remuant la matière 1 fois par mois. A l’aide d’une fourche, d’un pique à compost ou d’un brass’compost, remuez la matière de votre composteur afin de mélanger les apports et de réoxygéner les déchets des couches inférieures du bac. L’intérêt? Eviter que la matière ne se tasse, ce qui entraine la putréfaction des déchets, et donc des odeurs.

Règle n°3 : Evitez les gros morceaux ! Plus un déchet sera gros, plus il prendra de temps à se dégrader. A l’inverse, plus il sera petit, plus vite il sera dégradé par les bactéries et les insectes du composteur. On évite donc les fruits et légumes entiers, qu’on redécoupe en 2 ou 4 avant de les composter.


Les idées reçues du compostage

Attention, certaines fausses informations circulent beaucoup au sujet du compostage !! Voici celles que nous rencontrons le plus souvent, et dont vous êtes peut être victime !

Les agrumes, l’ail, l’oignon : OUI, vous pouvez tout à fait composter vos restes d’orange, de citron, d’ail, d’oignon. Ils ne sont ni nocifs pour la vie du composteurs, ni impossibles à composter. Au contraire, ils se dégraderont comme n’importe quel autre biodéchet dans votre composteur.

Les fruits et légumes non-bio, traités chimiquement : OUI, vous pouvez composter des produits non-bio qui ont été traités aux pesticides. Ceux-ci ne vont pas nuire à la vie du composteur, ou produire un compost nocif pour vos plantes.

Les fruits exotiques : OUI, tout les déchets organiques sont compostables, n’importe où. Peu importe si ils poussent dans la région où ils sont compostés.

Les mauvaises odeurs : NON, un composteur bien entretenu et équilibré ne dégagera pas de mauvaises odeurs. Les odeurs sont dues à la putréfaction des matières organiques, qui se produit quand celles-ci se tassent, faute d’aération et d’équilibrage entre matière sèche et matière humide. Si votre composteur sent mauvais : ajoutez des feuilles mortes et mélangez le.


Nos conseils pour le choix du bac

Notre association ne vend pas de bac de compostage au particulier·e·s.

Si vous désirez vous équipez d’un composteur pour votre jardin, nous vous conseillions de choisir un bac muni d’un couvercle et d’une porte sur l’avant qui s’ouvre entièrement. Cela vous facilitera la tâche pour mélanger la matière et récupérer le compost mûr.

Vous habitez Amiens Métropole? Vous pouvez bénéficier de la subvention pour l’achat d’un composteur/lombricomposteur. Retrouvez plus d’informations sur le site d’Amiens Métropole

Des vers Epigés (ceux qui restent dans les couches supérieures et en surface du sol) ce sont ceux qui peuplent vos lombricompost !

Comment faire du lombricompostage ?

Comme pour un compost de jardin en bac, l’équilibre entre les matières vertes (déchets de cuisine, épluchures) et avec les matières brunes (papier journal, sachet kraft, carton brun, etc.) est l’une des règles d’or à respecter. Mais ce n’est pas tout !

Téléchargez notre fiche-conseil sur le lombricompostage !

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :